• Un mot destiné à ma tendre petite fille...

     

    Mon petit ange…

    Lorsque mon regard se pose sur toi, réaliser que tu es là est toujours invraisemblable. Je t’ai  tant attendu, tant désiré que ce rêve devenu réalité est difficile à croire et pourtant…

    Je t’ai senti  t’agiter comme un petit vers de terre pendant de longs mois qui n’en finissaient plus, je t’ai vu sur un petit écran en noir et blanc montrer que tu n’avais pas envie que l’on t’embête et pourtant…

    Lorsque mon ventre a commencé à se durcir peu à peu et de manière régulière et ceci pile à l’heure, nous avons compris que tu avais décidé de nous montrer le bout de ton nez enfin, et pourtant…

    Lorsque j’ai entendu un cri sortir de ce tout petit être enveloppé dans un linge blanc, que tu as été posé sur mon ventre, que tu as ouvert les yeux et que nos regards se sont croisés une émotion si forte m’a envahi que je ne saurais la décrire, tu étais là si fragile, si douce et déjà si curieuse, et pourtant…

    Un matin d’été frais et légèrement ensoleillé, je me souviens t’avoir raconté des histoires et d’un coup a jailli de cette si jolie bouche en cœur un petit son, c’était ton premier gazouillis, nous avons eu notre premier échange, une goutte chaude et salé coulait alors sur mon visage et pourtant…

    Alors que je m’amusais à te faire de doux bisous dans le cou, un éclat de rire surgit…une grande première et une surprise pour nous deux, un bonheur et pourtant…

    Des jours entiers tu as observé tes petites mains, tes pieds, et puis tu as décidé d’attraper tes pieds, après un acharnement sans relâche tu as finalement réussi ! Je me souviens encore de la fierté que l’on pouvait lire dans tes yeux, la même que l’on a pu lire lorsque tu as réussi pour la première fois à te retourner, et pourtant…

    Chaque soir, avant de me glisser sous les couvertures, lorsque ton sommeil est profond, je viens m’assurer que tu dors paisiblement, et que ton souffle régulier est bien présent, je le trouve réconfortant et rassurant, je referme la porte doucement, et pourtant…

    Et pourtant, j’ai encore du mal à réaliser que tu es là, malgré les sourires, les éclats de rires, les caresses, les câlins et ton regard si intense, j’ai peur de me réveiller un matin et de me rendre compte que tout ceci n’est qu’un rêve.

    Tu es tout simplement une merveille, un trésor, un petit ange.

    Tu es ma fille, ma chair et mon sang.

    Comment te dire à quel point je t’aime...

    Les mots ne sont pas suffisant, alors laissons place aux silences et aux regards qui en disent à eux seuls tellement plus long…

    C'est dans ces moments que je sais que tu es là.


  • Commentaires

    1
    Isa la Bricole Profil de Isa la Bricole
    Samedi 29 Janvier 2011 à 15:37

    L'amour filial rien de plus beau . J'ai bien été bouleversée par ces mots, une émotion au bord des yeux, un profond sentiment, celui qui laisse sans mot.................

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :